Un prêt exceptionnel.

Langues

Du 9 octobre 2021 au 8 janvier 2022, le musée Toulouse-Lautrec consent un prêt exceptionnel au musée des Beaux-Arts de Libourne dans le cadre de l’exposition « Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste ».
 
L'influence de René Princeteau sur Henri de Toulouse-Lautrec
Libourne est la ville natale d’un des premiers maîtres de Toulouse-Lautrec, René Princeteau (1843-1914), peintre animalier, auquel le musée des Beaux-Arts avait consacré, il y a quatorze ans, une rétrospective conséquente.
L’exposition de 2021 propose d’explorer les liens qui ont uni ces deux artistes. Le mTL collabore étroitement à cet événement en accordant un prêt exceptionnel de 55 oeuvres qui permettent un regard conjoint sur le travail des deux artistes. En effet, les thèmes choisis par Toulouse-Lautrec lors de ces premières années de création sont en écho direct avec l’influence de René Princeteau : on y retrouve ce goût partagé pour le monde équestrele cirque et la vie quotidienne. Cet évènement aura lieu au sein du bâtiment qui accueille depuis 2010 les expositions temporaires du musée de Libourne, la chapelle du Carmel. Cet espace, qui forme un écrin exceptionnel pour les présentations temporaires, a déjà abrité de nombreuses expositions d’envergure.
Oeuvres de jeunesse
L’exposition mettra en avant des oeuvres de jeunesse de l’artiste albigeois, afin de saisir au mieux la relation entre les deux hommes et le rôle majeur de la leçon de Princeteau auprès du jeune peintre. Ce nouveau rendez-vous est l’occasion de découvrir la passion du dessin commune à ces deux artistes. En effet, les années d’études de Toulouse-Lautrec au côté de Princeteau sont l’occasion pour lui de travailler les esquisses, les ébauches et les dessins préparatoires. Le choix des thèmes les conduit à développer un sens de l’observation minutieux et un dessin vif et nerveux, que cette exposition vise à mettre en exergue.
Parmi ces 55 oeuvres aux supports très variés, allant de la photographie au dessin, figurent des chefs d’oeuvre de la collection du mTL comme les tableaux Gazelle d’Henri de Toulouse-Lautrec et Toulouse-Lautrec à 19 ans par René Princeteau.

 
 
Ces deux tableaux bénéficient pour l’occasion d’interventions de restauration menées cet été au musée par l’atelier restauration Antoine Maury (Rodez) et celui d’Anne Craveia et de Corinne Athanase (Toulouse). Le mTL fait également restaurer par Eric Ouley (Gaillac) un lot de 12 dessins de jeunesse « qui symbolisent la naissance de sa vocation », la passion commune des deux hommes pour les chevaux ainsi que des scènes du quotidien.